Ma personnalité - mon être essentiel

Publié le par Salzgeber Markus

Nous vivons dans la dualité : dans Tintin, Milou est tenté par le diable et conseillé par l'ange. Nous voulons satisfaire notre confort et en même temps nous savons mieux que ce n'est pas la bonne solution à long terme. Ce premier désir et le savoir de l'impertinence de cette action nous exaspère. L'irritation, l'impatience et l'agressivité ont leur origine dans cette dualité. Il y a longtemps, nous n'étions pas déstabilisé par le doute ; nous étions capable de torturer sans mauvais sentiments. Bientôt, nous n'aurons plus de doute non plus : nous serons incapable de causer des souffrances.

Toutes les situations que la Vie nous propose nous permettent de progresser, donc d'être plus à l'aise, d'être moins perturbé par les doutes, de nous éloigner de la dualité et de devenir plus UN. Pour le moment, tant que nous sommes encore tiraillé par les deux principes, nous avons intérêt à nous concentrer de plus en plus sur l'essentiel, le vrai en nous, le côté en nous qui sait ce qui est pertinent et ce qui ne l'est  pas. Pour y arriver, il est conseillé de se concentrer sur ce savoir en lâchant complètement le moi qui n'a pas envie d'être dérangé. Idéalement en prenant un moment pour méditer : s'asseoir et laisser passer la respiration par le Vrai en moi, par le Vrai absolu dont la respiration passe par l'espace au-dessus de la tête.

Aussi longtemps que notre vie tourne autour du moi personnel et non pas autour de l'intérêt de nous tous, nous sommes comme une personne myope qui a perdu ses lunettes. Nous nous cognons la tête à tous les obstacles et nous passons la journée à jurer contre ces obstacles que nous considérons comme nos ennemis. Et pourtant, ces obstacles sont juste d'autres vie que nous pourrions voir et respecter si nous permettions à notre âme (ou notre être essentiel, le Vrai en nous) de nous servir de lunettes.

 

Publié dans Religions - croyances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article